Les isolants biosourcés, une réponse durable aux pénuries et à l’épuisement des ressources

Partager sur linkedin
LinkedIn

Depuis quelques mois les tensions sont fortes sur le marché des produits de construction, où l’on constate de nombreuses pénuries de matériaux. Face à cette problématique, les matériaux biosourcés constituent une alternative fiable et durable. Matières premières renouvelables, abondance de la biomasse, chaînes logistiques courtes et locales qui s’accompagnent d’un fort développement des capacités de production : la filière biosourcée dispose de nombreux atouts.

La pénurie des matériaux non renouvelables : un phénomène voué à s’amplifier

Même si elles ont été exacerbées par la récente pandémie, les pénuries de matériaux non renouvelables (acier, sable, pétrole…) deviendront sans doute structurelles à l’avenir car elles sont avant tout liées à l’épuisement progressif d’un stock limité de ressources. Alliée à une croissance de la demande en produits de construction et à la mondialisation des chaînes d’approvisionnement, cette raréfaction des ressources déstabilise les prix et les disponibilités des matières premières. Si aucune ne souffrira probablement d’un épuisement complet, les coûts associés à leur rareté et à la complexité croissante de leur extraction les rendront simplement inaccessibles. Le bâtiment, important consommateur et secteur de faible valeur ajoutée pour ces matières (comparativement à d’autres domaines d’activité), sera concerné au premier chef par ces difficultés.

La filière biosourcée : de nombreux atouts pour répondre à cette problématique 

Face à ces tensions, les matériaux biosourcés constituent une réponse concrète, fiable et durable. Utilisant des matières premières renouvelables et disponibles en abondance, la filière biosourcée s’appuie sur des chaînes logistiques courtes et locales. Et elle est mobilisée pour répondre à la hausse de la demande, avec des investissements massifs à la fois dans de nouvelles unités de production et dans le développement de solutions constructives innovantes, comme par exemple la préfabrication de murs en béton de chanvre, les murs ossature bois isolés en paille…

ressource renouvelable

Les isolants biosourcés, des matériaux issus de ressources renouvelables

Par nature, les isolants biosourcés sont fabriqués avec des matières premières renouvelables, parfois sur des périodes très courtes, comme c’est le cas des plantes annuelles telles que le chanvre ou le lin. Gérées durablement (toute ressource végétale coupée est replantée), ces ressources se renouvellent alors naturellement, évitant ainsi toute rupture.

ressource-abondante

Une abondance de la biomasse encore inexploitée

Bois, chanvre, lin, coton, herbe et pailles de riz ou de blé sont les principales matières premières utilisées aujourd’hui en France pour fabriquer les matériaux biosourcés. Le volume valorisé dans le secteur du bâtiment représente environ 1% de la biomasse disponible*. Par conséquent beaucoup de matières réservent encore un large potentiel de développement.

logistique

Des produits moins sensibles aux ruptures de chaîne logistique

Les chaînes logistiques des matériaux biosourcés sont très courtes. L’approvisionnement des matières premières a lieu à proximité des sites de transformation et de fabrication des produits. Ils sont donc moins sensibles aux ruptures de chaîne logistique que les matériaux conventionnels.

capacite-production

Des capacités de production en forte hausse

Face à la demande croissante de matériaux biosourcés dans la construction, la filière se mobilise. Les industriels de l’AICB ont prévu de doubler leurs capacités de production d’ici 2025 afin d’atteindre 60 millions de m² par an. Plusieurs projets d’installation de nouvelles unités sont ainsi planifiés dans les mois et années à venir. Les validations techniques pour rendre les produits assurables ont également été menées.